En raison des circonstances actuelles, les délais de livraison peuvent être allongés 🚛.

Lombricompost : les cinq astuces et pièges à éviter

Il est désormais l’heure de penser à prendre tous conscience qu’il faut faire attention à ses déchets ménagers et même chercher à les réduire autant que possible. Dans ce cadre, la réalisation d’un compost peut se présenter comme une solution tout à fait idéale ! Surtout si, comme nous, vous souhaitez réaliser et enrichir quelques plantations à votre domicile.


Mais suite à quoi vous allez nous demander : et quand on habite dans un petit appartement citadin, comment faire ? La réponse réside dans ces fameux lombricomposteurs qui vous ont guidé jusqu’à cet article ! Ils permettent de réaliser son compost via un simple bidon sur roulette dans lequel des petits lombrics travaillent à transformer vos déchets en un terreau et un engrais enrichi qui sera parfait pour votre potager ou autres plantes.



Mais alors, est-ce difficile à mettre en place ? Cela entraîne-t-il des complications ? Voit-on ces lombrics au quotidien ? La réponse est négative à toutes ces questions ! Et nous allons vous donner 5 astuces pour vous assurer que cela n’arrive jamais… 

 

 

Comment nourrir correctement vos lombrics ?

Attention, votre lombricomposteur n’est pas une poubelle ! Vous ne pourrez pas y jeter tout et n’importe quoi… Parmi les déchets autorisés, vous pouvez les classer en deux catégories : les déchets en matière carbonée et ceux en matière azotée. 


La matière carbonée correspond à des déchets comme de l’herbe sèche, du carton ou du papier (non-imprimé) etc… 

Ces déchets devront être équilibrés avec des déchets azotés comme des fruits, des légumes, du marc de café, des céréales ou encore des coquilles d’oeufs pillés…


À l’inverse, certaines choses ne doivent surtout pas être données à vos lombrics ! La viande, le poisson, les produits laitiers, les agrumes, les plats en sauce ou encore l’ail ne devront pas être insérés dans votre lombricomposteur. Faites attention à leur régime et ils vous le rendront bien !


Comment garder ces petits ouvriers dans leur maison au début ?

Étant relativement sensibles aux vibrations, il est possible que vos amis les lombrics cherchent à partir en vadrouille après avoir voyagé jusqu’à chez vous. 


Pour éviter ce désagrément, il vous suffit de placer le lombricomposteur sous une source de lumière les deux ou trois premiers jours, car ces filous n’aiment pas non plus la lumière ! Ils resteront donc au chaud dans votre lombricomposteur.


Vous pouvez également ajouter un plateau en haut avec uniquement de la matière carbonée afin d’augmenter la zone de mouvement neutre des vers.


Comment garder les moucherons loin de votre installation ?

Qui dit “déchets”, dit souvent “moucherons” ! Mais pas si vous vous y prenez correctement. Il vous suffit en effet de pulvériser sur l’extérieur de votre lombricomposteur du savoir noir dilué avec de l’eau. Ceci est particulièrement efficace pendant les périodes de forte chaleur.


Une autre solution consiste à positionner un piège à moucheron à proximité de votre lombricomposteur. Pour cela rien de plus simple : couper le haut d’une bouteille en plastique et mettez-le à l’envers pour former un entonnoir, puis ensuite il vous suffit de mettre du jus de pomme et 3 gouttes de vinaigre au fond de “l’entonnoir”.


Si le mal est déjà fait et que quelques moucherons ont déjà fait leur apparition, nous vous conseillons de recouvrir vos déchets avec du compost que vous pourrez prendre en-dessous.


Comment éviter à tout prix les mauvaises odeurs ?

Le compost est souvent assimilé aux mauvaises odeurs et souvent à raison… Mais pour le lombricomposteur, lorsqu’il est utilisé de la bonne manière, ce n’est pas le cas !

Les odeurs viennent souvent du fait que les lombrics n’ont pas eu le temps de manger tout ce que vous leur avez donné et les aliments ont donc eu le temps de fermenter. 


Pour remédier à cela, il faut ajouter de la matière carbonée comme du carton (pour rétablir l’équilibre matière carbonée/azotée) et laisser les vers faire leur travail pendant plusieurs jours. Nous vous conseillons également de remuer le tout pour faire entrer l’oxygène et accélérer le processus de décomposition.


Comment procéder si je dois m’absenter plusieurs semaines/mois ?

Et finissons par une question qui revient souvent, puisqu’il vous arrive forcément de devoir quitter votre appartement/maison pendant quelques jours, semaines ou même quelques mois. Mais ne vous inquiétez pas, ces petites bêtes ne vous demanderont pas autant d’attention que votre poisson rouge !


Pour nourrir vos lombrics pendant votre absence, nous vous conseillons de leur donner un mélange de céréales et de minéraux hautement protéinés, auxquels vous pouvez mélanger du carton et du papier pour fournir une quantité suffisante d’aliments équilibrés.


Relativement indépendants n’est-ce pas ?

 

Pour finir, nous vous conseillons également d’apporter, tous les 15 jours environ, des coquilles d’œufs broyés qui permettront de garder un pH neutre, car les différents déchets acidifient petit à petit votre mélange, ce qui peut encourager le développement de certains parasites…

 

Bref, si vous respecter le régime de ces lombrics, vous ne devriez pas rencontrer de souci et ils vous donneront en échange un terreau et un engrais enrichi et gratuit ! Tout ça en réduisant vos déchets, alors que demande le peuple ? 


Si vous cherchez à vous lancer dans l’aventure, nous vous conseillons de jeter un œil à notre box VIP ! Elle vous permet de lancer votre potager tout en bénéficiant d’un lombricomposteur pour devenir un peu plus autonome…

Alors ? On s’engraine ?

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés